Accueil  Articles   Contact    Je suis inscrit
                 M’inscrire dans ay&a


Articles

Le Yoga à l'école, c'est officiel interview - SY n° 143
L’ascèse, provocation ou solution ? Tradition - SY n° 129
Joao De Deus : "Je ne guéris personne...." Dossier - SY n° 129
Les Frankenstein du yoga Carte blanche à - SY n° 128
Tradition et modernité Carte blanche à - SY n° 129
L'affaire du New York Times SY 126 - Evénement - SY n° 126
Christian pisano. Postures et vacuité SY n°126 interview - SY n° 126
Un hommage à Krishnamacharya Tradition sy n°125 - SY n° 125
Maurice Daubard, l'Homme "Toumo" SY 124 - SY n° 124
Shaheeda, une rebelle chez les pachtounes SY124 - SY n° 124
Margarita Jaramillo, embauchée par l’univers en vue - SY n° 121
CARTE BLANCHE A GIORGIO CAMMARATA Le seva Carte blanche - SY n° 121
Kharikhola dans l’Everest evenement - SY n° 121
Monsoto poursuivi pour biopiraterie billet - SY n° 120
Le yoga, ses bases, son secret, et quelques idées fortes dossier - SY n° 120
Bhoga Yoga, le Yoga de l’Accomplissement tradition - SY n° 120
Deepak Chopra, le cantique du quantique en vue - SY n° 119
Michka : l’expansion intérieure dossier - SY n° 119
Festival de l’Inde en Poitou evenement - SY n° 119
Le mouvement des vagues, du corps, et de l’esprit lieu du yoga - SY n° 119
Yoga transformation et transmission dossier - SY n° 118
Romeo et Juliette au Bengale Evenement - SY n° 118
Frédéric Lenoir, le goût de transmettre En vue - SY n° 117
Yoga tibétain Tradition - SY n° 117
Un guru à Paris Evenement - SY n° 117
Eva Ruchpaul, le goût de s’émerveiller en vue - SY n° 116
pour le japon avec à babakar khane et amma carte blanche - SY n° 116
La folie du yoga nidra dossier - SY n° 116
La mort au salon evenement - SY n° 116
Joseph Meli, pionnier de la graine germée dossier - SY n° 115
Emotion -Eric Baret tradition - SY n° 115
L’arrivée des yogas made in U.S.A. evenement - SY n° 115
la présence du yoga dans notre société satsang - SY n° 115
Maja Cardot, le yoga du faire en vue - SY n° 110
médecines chinoises dossier - SY n° 114
Les avatars du yoga en Amérique évenement - SY n° 114
Le yoga des femmes lieu du yoga - SY n° 114
Olivier Clerc, une hygiène du coeur en vue - SY n° 113
François Brousse son yoga de libération eveilleur - SY n° 113
La grande relaxation tradition - SY n° 113
Yves Mangeart nous a quittés evenement - SY n° 113
Chamanisme du 3ème millénaire billet d'humeur - SY n° 112
le yoga de la non dualité en vue - SY n° 112
Lalla poète mystique du Cachemire carte blanche à - SY n° 112
Le yoga peut-il servir à la guérison ? Satsang - SY n° 111
Mal de dos, rage de dents... Thérapie - SY n° 111
La saison du scorpion Carte blanche à - SY n° 111
Ressources de la méditation selon J. Castermane Carte blanche à - SY n° 109
vibrations planétaires Evènement - SY n° 109
I. Clerc publie "Petit X" En vue - SY n° 109
l'antigymnastique Dossier "education somatique" - SY n° 109
Yoga et psychologie de M. Flak Satsang - SY n° 108
Qui a peur de qui ? Edito - SY n° 108
Krishnamurti Evènement - SY n° 108
L’obsession de la santé parfaite Tradition - SY n° 107
S’auto guérir par la yoga thérapie Thérapie - SY n° 107
Dépression et yogathérapie Dossier "Yoga et Dépression - SY n° 106
Fenêtre sur l'art Evènement - SY n° 106
Don Miguel Ruiz, la connaissance Toltèque En vue - SY n° 104
Hormone et yoga, l'alternative naturelle Thérapie - SY n° 104
Le Sama’a des derviches Dossier 'La danse' - SY n° 103
Médecine quantique la révolution Thérapie - SY n° 103
Yoga scolaire en EPS Dossier "Yoga à l'école" - SY n° 102
Disparition de Swami Satyananda Saraswati Evènement - SY n° 102
La fonction Social du Yoga par M. Flak Carte blanche à - SY n° 102
Prana et haute densité nutritionnelle Dossier - SY n° 101
Où la parole du Maître rejoint la poésie avec Fabrice Midal SY En vue - SY n° 100
L’anatomie à travers le mouvement avec Blandine Calais-Germain SY dossier Anatomie - SY n° 99
YOGA ET RELAXATION Satsang - SY n° 99
Diane Long, Vanda Scaravelli et Krishnamurti Tradition - SY n° 99
Paris Yoga vient de sortir L'évènement du mois - SY n° 98
Baptiste Marceau Entretien - SY n° 98
Bernard BOUHERET Sei Shiatsu entrevue - SY n° 96
Nous pouvons nous dépolluer. Interview de G.E. Seralini Dossier : "De l'herboristerie à l'écomédecine" - SY n° 94
YOGA ET ÉCOLOGIE Carte Blanche à Swami paratma - SY n° 94
Karma Yoga, l'instant présent-François Roux Tradition - SY n° 91
Baptiste MARCEAU, la transmission Entrevue - SY n° 91
Yoga et cancer du sein de la rubrique Actualités - SY n° 94
Rencontre avec Jacqueline Merville En vue - SY n° 122
Carte blanche à Chögyal Namkhaï Norbu Carte blanche à - SY n° 122



     
  Extrait SY n° 119 Juillet 2011 rubrique en vue
Par Laurence Pinsard



Deepak Chopra, le cantique du quantique

La perception la plus élevée que nous puissions avoir de nous-mêmes a une chance de se transformer en réalité tangible. Chacun peut devenir une cellule vivante au sein du grand corps qu’est l’univers. La réalité non dualiste, le vide quantique, révèlent le potentiel illimité de l’esprit. Rencontre avec Deepak Chopra.




Santé Yoga : De quelle manière sommes nous intimement reliés à l’univers ? 
Deepak Chopra : Comme le reste du cosmos, le corps humain ne cesse de se renouveler à chaque seconde. Biosphère, plantes, animaux, atmosphère, se recyclent comme notre corps et en même temps. L’homme fait l’expérience du monde avec ses cinq sens, il inspire, expire, métabolise, et se modifie de manière constante : 98% des atomes qui nous composent sont intégralement remplacés en un an. Nos sens nous indiquent que nous habitons un corps solide dans le temps et l\'espace, mais ce n\'est que la plus superficielle des couches de la réalité. Le corps est quelque chose de bien plus miraculeux. C’est un organisme fluide qu\'alimentent des millions d\'années d\'intelligence. Chaque cellule est un minuscule terminal relié à l\'ordinateur cosmique. Les particules de notre corps circulent dans l’univers et inversement si bien que notre corps est composé des particules d’un arbre en Afrique, d’un fleuve en Chine, d’atomes qui contiennent, entre autres, le corps du Bouddha ou celui de Jésus-Christ ! « Je ne suis pas dans le monde, disaient les Rishis, le monde est en moi ». Nous ne sommes pas reliés à l’univers, nous sommes l’univers. Tous les objets et tous les événements du cosmos sont interconnectés et réagissent au changement d’état des uns et des autres. « Lorsque l’électron vibre, l’Univers tremble » disait le célèbre astronome anglais Sir Arthur Eddington.
SY : Et à partir de quoi l’Univers, et donc nous-mêmes, tremblons nous ?  
DP : Selon la physique moderne, notre corps est une somme de particules subatomiques créées à partir d’un grand vide. « Nous venons en tournoyant le vide, en répandant de la poussière… » disait Rumi, le célèbre poète soufi du XIIIe siècle. Il en va de même de l’univers : il provient du rien et continue à se créer à partir du vide. La physique moderne a dépassé les limites de la matière. Pour elle, l’univers est un vaste océan d’énergie, de conscience et de lumière. Cela s’appelle le vide quantique de l’univers, Shunyata pour les bouddhistes, Akasa selon l’Advaita Vedanta hindouiste. On considère également cela comme la matrice de la création. 
SY : Au sein de ce grand vide, qui sommes nous ?
DP : À un niveau profond, il n’y a pas une personne, il y a l’univers se manifestant en une personne. Notre corps est de l’univers recyclé, notre souffle est de l’air recyclé, nos pensées sont des informations recyclées, nos émotions sont de l’énergie recyclée. Et ce que nous appelons « personnalité » est juste le miroir de la relation que nous avons aux autres et à notre environnement.
A un niveau plus profond donc, ce que nous appelons une personne est un paquet dynamique de conscience qui se transforme constamment. La raison pour laquelle nous avons l’illusion d’être la même personne vient de la continuité de la mémoire mais en réalité, nous sommes l’Etre Infini avec une perspective localisée. Et cette perspective localisée est impermanente et transitoire…
SY : Vous parlez de l’esprit et de son potentiel illimité mais qu’est-ce que l’esprit sans la personne ?
DP : Notre esprit est une création de la conscience collective. La localisation et l’espace-temps sont des états de conscience et le monde est une projection de notre conscience. Chaque attribut que l’on donne au monde est en fait une sensation dans notre corps. Notre conscience perçoit le monde via une impulsion électromagnétique dans notre cerveau. Ce qui est intéressant, c’est que notre perception peut avoir une influence active sur la réalité. Notre esprit est capable d’entrer en contact avec la « mémoire » des atomes et d’influencer leur comportement. Ce potentiel existe dans notre âme, dans notre esprit et non pas dans notre cerveau ou notre corps. Il existe dans la conscience qui est, elle, infinie et sans limites. Et ce champ de possibilités infini, c’est ce qu’enseignent les sagesses traditionnelles dans toutes les cultures. La Bible parle de cela quand elle fait dire à Jésus : « le royaume des cieux est en toi ». Si on peut s’engager à ce que chacune de nos pensées et de nos actions soit nourrissantes et aimantes pour notre entourage, le monde se transformera car nous sommes l’univers. Voilà pourquoi je pense que nous pouvons changer le monde en un instant avec des grandes idées.
SY : De quelle manière pouvons nous expérimenter ce potentiel illimité ?   
DP : C’est une question de perception et de quête spirituelle. Lorsque l’on change la façon dont on regarde les choses, ce que l’on regarde change. Ce que nous projetons devient différent. Notre conscience, plus expansive, nous fait aller de plus en plus profondément dans notre corps non matériel, dans notre corps astral. Lorsque nous découvrons notre nature essentielle et savons qui nous sommes vraiment, dans cette connaissance elle-même, nous trouvons le pouvoir de réaliser tous nos rêves ; ceci parce que nous sommes le potentiel sans mesure de tout ce qui fut, est, et sera. Nous sommes pure conscience. La pure conscience est pure potentialité; elle est le champ de tous les possibles et elle possède une créativité infinie. Les autres attributs de la conscience sont la pure connaissance, le silence infini, l’équilibre parfait, la simplicité et la félicité. Notre nature fondamentale est pure potentialité. Il s’agit de la découvrir… La pratique de la méditation transcendantale, en utilisant les mantras, est un excellente technique : pendant la période où les pensées et le mantra se rencontrent, un champ d’infinies possibilités, qui est comme une fenêtre sur l’âme, se crée et cela nous fait développer l’amour, la joie, la compassion et l’équanimité.

A lire :
• Les 7 lois spirituelles du vrai bonheur, Deepak Chopra,
Guy Tredaniel Editeur