Accueil  Articles   Contact    Je suis inscrit
                 M’inscrire dans ay&a


Articles

Le Yoga à l'école, c'est officiel interview - SY n° 143
L’ascèse, provocation ou solution ? Tradition - SY n° 129
Joao De Deus : "Je ne guéris personne...." Dossier - SY n° 129
Les Frankenstein du yoga Carte blanche à - SY n° 128
Tradition et modernité Carte blanche à - SY n° 129
L'affaire du New York Times SY 126 - Evénement - SY n° 126
Christian pisano. Postures et vacuité SY n°126 interview - SY n° 126
Un hommage à Krishnamacharya Tradition sy n°125 - SY n° 125
Maurice Daubard, l'Homme "Toumo" SY 124 - SY n° 124
Shaheeda, une rebelle chez les pachtounes SY124 - SY n° 124
Margarita Jaramillo, embauchée par l’univers en vue - SY n° 121
CARTE BLANCHE A GIORGIO CAMMARATA Le seva Carte blanche - SY n° 121
Kharikhola dans l’Everest evenement - SY n° 121
Monsoto poursuivi pour biopiraterie billet - SY n° 120
Le yoga, ses bases, son secret, et quelques idées fortes dossier - SY n° 120
Bhoga Yoga, le Yoga de l’Accomplissement tradition - SY n° 120
Deepak Chopra, le cantique du quantique en vue - SY n° 119
Michka : l’expansion intérieure dossier - SY n° 119
Festival de l’Inde en Poitou evenement - SY n° 119
Le mouvement des vagues, du corps, et de l’esprit lieu du yoga - SY n° 119
Yoga transformation et transmission dossier - SY n° 118
Romeo et Juliette au Bengale Evenement - SY n° 118
Frédéric Lenoir, le goût de transmettre En vue - SY n° 117
Yoga tibétain Tradition - SY n° 117
Un guru à Paris Evenement - SY n° 117
Eva Ruchpaul, le goût de s’émerveiller en vue - SY n° 116
pour le japon avec à babakar khane et amma carte blanche - SY n° 116
La folie du yoga nidra dossier - SY n° 116
La mort au salon evenement - SY n° 116
Joseph Meli, pionnier de la graine germée dossier - SY n° 115
Emotion -Eric Baret tradition - SY n° 115
L’arrivée des yogas made in U.S.A. evenement - SY n° 115
la présence du yoga dans notre société satsang - SY n° 115
Maja Cardot, le yoga du faire en vue - SY n° 110
médecines chinoises dossier - SY n° 114
Les avatars du yoga en Amérique évenement - SY n° 114
Le yoga des femmes lieu du yoga - SY n° 114
Olivier Clerc, une hygiène du coeur en vue - SY n° 113
François Brousse son yoga de libération eveilleur - SY n° 113
La grande relaxation tradition - SY n° 113
Yves Mangeart nous a quittés evenement - SY n° 113
Chamanisme du 3ème millénaire billet d'humeur - SY n° 112
le yoga de la non dualité en vue - SY n° 112
Lalla poète mystique du Cachemire carte blanche à - SY n° 112
Le yoga peut-il servir à la guérison ? Satsang - SY n° 111
Mal de dos, rage de dents... Thérapie - SY n° 111
La saison du scorpion Carte blanche à - SY n° 111
Ressources de la méditation selon J. Castermane Carte blanche à - SY n° 109
vibrations planétaires Evènement - SY n° 109
I. Clerc publie "Petit X" En vue - SY n° 109
l'antigymnastique Dossier "education somatique" - SY n° 109
Yoga et psychologie de M. Flak Satsang - SY n° 108
Qui a peur de qui ? Edito - SY n° 108
Krishnamurti Evènement - SY n° 108
L’obsession de la santé parfaite Tradition - SY n° 107
S’auto guérir par la yoga thérapie Thérapie - SY n° 107
Dépression et yogathérapie Dossier "Yoga et Dépression - SY n° 106
Fenêtre sur l'art Evènement - SY n° 106
Don Miguel Ruiz, la connaissance Toltèque En vue - SY n° 104
Hormone et yoga, l'alternative naturelle Thérapie - SY n° 104
Le Sama’a des derviches Dossier 'La danse' - SY n° 103
Médecine quantique la révolution Thérapie - SY n° 103
Yoga scolaire en EPS Dossier "Yoga à l'école" - SY n° 102
Disparition de Swami Satyananda Saraswati Evènement - SY n° 102
La fonction Social du Yoga par M. Flak Carte blanche à - SY n° 102
Prana et haute densité nutritionnelle Dossier - SY n° 101
Où la parole du Maître rejoint la poésie avec Fabrice Midal SY En vue - SY n° 100
L’anatomie à travers le mouvement avec Blandine Calais-Germain SY dossier Anatomie - SY n° 99
YOGA ET RELAXATION Satsang - SY n° 99
Diane Long, Vanda Scaravelli et Krishnamurti Tradition - SY n° 99
Paris Yoga vient de sortir L'évènement du mois - SY n° 98
Baptiste Marceau Entretien - SY n° 98
Bernard BOUHERET Sei Shiatsu entrevue - SY n° 96
Nous pouvons nous dépolluer. Interview de G.E. Seralini Dossier : "De l'herboristerie à l'écomédecine" - SY n° 94
YOGA ET ÉCOLOGIE Carte Blanche à Swami paratma - SY n° 94
Karma Yoga, l'instant présent-François Roux Tradition - SY n° 91
Baptiste MARCEAU, la transmission Entrevue - SY n° 91
Yoga et cancer du sein de la rubrique Actualités - SY n° 94
Rencontre avec Jacqueline Merville En vue - SY n° 122
Carte blanche à Chögyal Namkhaï Norbu Carte blanche à - SY n° 122



     
  Extrait SY n° 117 Mai 2011 rubrique En vue
Par Isabelle Clerc



Frédéric Lenoir, le goût de transmettre

Son « petit traité de la vie intérieure », paru il y a six mois, bat les records de vente. Santé Yoga a rencontré cet homme pluriel, auteur de romans, d’essais, de pièces de théâtre et rédacteur en chef du Monde des religions.


Santé Yoga : Comment expliquez-vous l’extraordinaire succès de votre « Petit traité de la vie intérieure » ?
Frédéric Lenoir : Il est sorti il y a six mois et j’ai déjà reçu 2000 mails. Les gens en achètent plusieurs et les offrent. Ils ont le désir de le transmettre comme un livre qui aide à vivre. De nos jours, beaucoup de gens sont en souffrance. Depuis 30 ans, j’ai parcouru tout un chemin intérieur. Les clés que je donne sont simples. Elles permettent quand on en prend conscience, un début de cheminement même quand on dispose de peu de temps. Je puise aux sources de la philosophie, de la psychologie, de la spiritualité, et de ma propre expérience.
Santé Yoga : Il y a donc un grand manque dans nos sociétés consuméristes ?
Frédéric Lenoir : Depuis plusieurs décennies, l’idéologie consumériste a oublié le développement de notre âme, de travailler à l’équilibre des choses fondamentales.  Les religions se sont raidies, sont devenues plus dogmatiques. Elles se concurrencent, se sentant menacées. On dit aux gens ce qu’ils doivent faire. On ne leur donne pas  les modalités de transformation intérieure. La quête de connaissance de soi en a mené beaucoup à se tourner vers les philosophies et les spiritualités orientales, ainsi que le développement personnel. 
Santé Yoga : Comment s’opère le changement ?
Frédéric Lenoir : Pas par des moyens collectifs mais par des moyens individuels. Ne cherchons pas à changer le monde mais à nous changer nous-mêmes. Chacun va évoluer et le monde va changer par contamination. Le communisme est une belle utopie. Mais si chacun ne se transforme pas, ça crée des ambigüités et de nouvelles dictatures. Aucun système ne peut créer une société juste si les individus ne sont pas transformés. On peut donner un cadre législatif, on ne peut imposer la bonté. Ca craque de partout. Tous les modèles pètent. Dans toutes les sociétés, on voit les gens se poser des questions. Dans les pays arabes, par exemple, on s’aperçoit que les gens sont éduqués et qu’ils n’ont plus envie de vivre sous des dictatures. Au niveau global, les vieux schémas dominent encore. Mais des minorités fortes, tels les « créatifs culturels » initiés aux Etats-Unis mais qui touchent aujourd’hui 10% de la population française, vivent déjà complètement différemment. Ces minorités fortes ont des chances de faire basculer les majorités molles. Quand les gens découvrent ce qui est bon pour eux, ils basculent. L’architecture elle-même a évolué. Avant on construisait ses maisons sur le modèle classique. Aujourd’hui on compte avec le solaire, on utilise les matériaux en bois ou le torchis. Ce qui ne pollue pas est moins cher. 
A mon avis, toutes les dictatures vont sauter et les fanatismes religieux, se marginaliser. 
Santé Yoga : Comment  donc découvrir ce qui est bon pour nous ?
Frédéric Lenoir : En apprenant à se connaître et à s’aimer. En voyant nos contradictions, nos ambivalences. En s’acceptant avec nos ombres. Alors, lucidité et bienveillance envers nous-mêmes nous donnent un discernement juste. Alors, on connaît les dieux et les mondes. Nous sommes tous pareils. On peut se découvrir en lisant un roman. Quand on se connaît, on ne juge pas et on ne domine pas. Se connaître, c’est la base. Lire des romans ou des essais philosophiques est à la portée de tout le monde, ne coûte pas très cher. Ce qui coûte plus cher, ce sont les différents stages. 
Santé Yoga : Vous êtes auteur d’essais, de romans, de pièces de théâtre, de scénarii, rédacteur en chef du Monde des Religions…d’où vous vient cette pluralité ?
Frédéric Lenoir : De mon caractère. Je m’intéresse à beaucoup de choses et j’aime transmettre par l’émotion (romans, théâtre), par la connaissance pure (essais, journal). La pratique de la méditation me permet d’être dans une sorte d’unité intérieure qui m’aide à mieux gérer cette diversité.  Elle me donne une cohérence. L’essentiel dure toute la journée. Mais c’est à refaire chaque jour.
Santé Yoga : Vous apparaissez comme quelqu’un de non engagé. A moins que ?
Frédéric Lenoir : Je ne suis pas un militant politique : on est toujours contre quelque chose. Mais je suis engagé pour des causes. « Environnement sans frontières », par exemple, qui a été l’une des toutes premières associations écologiques. Je parraine des enfants en Inde, au Tibet. Je n’aime pas le pouvoir. J’aime influer sur les choix de société par mes idées. 
Santé Yoga : Finalement, vous devez beaucoup à Socrate ?
Frédéric Lenoir : Socrate m’a mis en route. Au fond, l’âme est un sanctuaire inviolable. On peut tuer votre corps mais pas votre âme. Personne ne peut changer vos idées, vos convictions. Le Christ et Socrate sont morts plutôt que de se renier.  L’on peut rester fidèle à ses convictions toute sa vie. Ce qui est nuisible pour nous : perdre la vérité et la bonté.  Ce qui aide énormément : croire qu’il y a quelque chose après la mort. Notre conscience évolue, la mort n’est pas une fin définitive. 
Santé yoga : Peut-on être un yogi gai, joyeux ?
Frédéric Lenoir : Nietzche s’adresse aux Chrétiens, il pourrait aussi s’adresser aux yogis : « Si je voyais plus de joie sur votre visage, je croirais que vous êtes sauvés. Et ce n’est pas le cas ». Il parlait des prêtres de son époque. La joie est l’expression d’une réalisation intérieure. Pour Spinoza, c’était l’expression la plus fondamentale de la simplicité de l’être. On est spontanément dans la joie. Par le mental, on se complique tout. Enfant, j’étais joyeux. Les soucis sont venus à l’adolescence. J’en suis revenu par un long travail thérapeutique et philosophique. J’ai su penser mieux et être plus connecté à cette source joyeuse en moi. Il suffit de sourire pour que les soucis s’en aillent. Il est important d’organiser sa vie en fonction de ses priorités. On est responsable de sa vie.


Calendrier des conférences :
Samedi 21  & dimanche  22 mai
Abbaye de Saint-Jacut en Bretagne,
sur le thème : « Du dehors au dedans : la vie intérieure ».,
alternance d\'exposés et d\'échanges avec le public
Information et inscription au 02.96.27.71.19
www.abbaye-st-jacut.com

Mardi 31 mai, 16h
Nice, Centre Universitaire Méditerranéen - CUM
Conférence-débat  suivie d’une séance de dédicace

Monaco  20h, "Vivre est un art",
conférence-débat et signature
au profit de l\'association InterActions & Solidarités
Théâtre Princesse Grâce, salle Ponnant
Renseignement : 06 03 49 49 39
  
"Petit traité de vie intérieure" aux éditions Plon, 210 pages, 18 €.
A paraître : Frédéric Lenoir et Violette Cabesos : La Parole perdue (Albin Michel)

Tous les mardis soirs, de 21h à 22h, Frédéric Lenoir présente son émission "Les Racines du Ciel" sur France Culture.