Accueil  Articles   Contact    Je suis inscrit
                 M’inscrire dans ay&a


Articles

Le Yoga à l'école, c'est officiel interview - SY n° 143
L’ascèse, provocation ou solution ? Tradition - SY n° 129
Joao De Deus : "Je ne guéris personne...." Dossier - SY n° 129
Les Frankenstein du yoga Carte blanche à - SY n° 128
Tradition et modernité Carte blanche à - SY n° 129
L'affaire du New York Times SY 126 - Evénement - SY n° 126
Christian pisano. Postures et vacuité SY n°126 interview - SY n° 126
Un hommage à Krishnamacharya Tradition sy n°125 - SY n° 125
Maurice Daubard, l'Homme "Toumo" SY 124 - SY n° 124
Shaheeda, une rebelle chez les pachtounes SY124 - SY n° 124
Margarita Jaramillo, embauchée par l’univers en vue - SY n° 121
CARTE BLANCHE A GIORGIO CAMMARATA Le seva Carte blanche - SY n° 121
Kharikhola dans l’Everest evenement - SY n° 121
Monsoto poursuivi pour biopiraterie billet - SY n° 120
Le yoga, ses bases, son secret, et quelques idées fortes dossier - SY n° 120
Bhoga Yoga, le Yoga de l’Accomplissement tradition - SY n° 120
Deepak Chopra, le cantique du quantique en vue - SY n° 119
Michka : l’expansion intérieure dossier - SY n° 119
Festival de l’Inde en Poitou evenement - SY n° 119
Le mouvement des vagues, du corps, et de l’esprit lieu du yoga - SY n° 119
Yoga transformation et transmission dossier - SY n° 118
Romeo et Juliette au Bengale Evenement - SY n° 118
Frédéric Lenoir, le goût de transmettre En vue - SY n° 117
Yoga tibétain Tradition - SY n° 117
Un guru à Paris Evenement - SY n° 117
Eva Ruchpaul, le goût de s’émerveiller en vue - SY n° 116
pour le japon avec à babakar khane et amma carte blanche - SY n° 116
La folie du yoga nidra dossier - SY n° 116
La mort au salon evenement - SY n° 116
Joseph Meli, pionnier de la graine germée dossier - SY n° 115
Emotion -Eric Baret tradition - SY n° 115
L’arrivée des yogas made in U.S.A. evenement - SY n° 115
la présence du yoga dans notre société satsang - SY n° 115
Maja Cardot, le yoga du faire en vue - SY n° 110
médecines chinoises dossier - SY n° 114
Les avatars du yoga en Amérique évenement - SY n° 114
Le yoga des femmes lieu du yoga - SY n° 114
Olivier Clerc, une hygiène du coeur en vue - SY n° 113
François Brousse son yoga de libération eveilleur - SY n° 113
La grande relaxation tradition - SY n° 113
Yves Mangeart nous a quittés evenement - SY n° 113
Chamanisme du 3ème millénaire billet d'humeur - SY n° 112
le yoga de la non dualité en vue - SY n° 112
Lalla poète mystique du Cachemire carte blanche à - SY n° 112
Le yoga peut-il servir à la guérison ? Satsang - SY n° 111
Mal de dos, rage de dents... Thérapie - SY n° 111
La saison du scorpion Carte blanche à - SY n° 111
Ressources de la méditation selon J. Castermane Carte blanche à - SY n° 109
vibrations planétaires Evènement - SY n° 109
I. Clerc publie "Petit X" En vue - SY n° 109
l'antigymnastique Dossier "education somatique" - SY n° 109
Yoga et psychologie de M. Flak Satsang - SY n° 108
Qui a peur de qui ? Edito - SY n° 108
Krishnamurti Evènement - SY n° 108
L’obsession de la santé parfaite Tradition - SY n° 107
S’auto guérir par la yoga thérapie Thérapie - SY n° 107
Dépression et yogathérapie Dossier "Yoga et Dépression - SY n° 106
Fenêtre sur l'art Evènement - SY n° 106
Don Miguel Ruiz, la connaissance Toltèque En vue - SY n° 104
Hormone et yoga, l'alternative naturelle Thérapie - SY n° 104
Le Sama’a des derviches Dossier 'La danse' - SY n° 103
Médecine quantique la révolution Thérapie - SY n° 103
Yoga scolaire en EPS Dossier "Yoga à l'école" - SY n° 102
Disparition de Swami Satyananda Saraswati Evènement - SY n° 102
La fonction Social du Yoga par M. Flak Carte blanche à - SY n° 102
Prana et haute densité nutritionnelle Dossier - SY n° 101
Où la parole du Maître rejoint la poésie avec Fabrice Midal SY En vue - SY n° 100
L’anatomie à travers le mouvement avec Blandine Calais-Germain SY dossier Anatomie - SY n° 99
YOGA ET RELAXATION Satsang - SY n° 99
Diane Long, Vanda Scaravelli et Krishnamurti Tradition - SY n° 99
Paris Yoga vient de sortir L'évènement du mois - SY n° 98
Baptiste Marceau Entretien - SY n° 98
Bernard BOUHERET Sei Shiatsu entrevue - SY n° 96
Nous pouvons nous dépolluer. Interview de G.E. Seralini Dossier : "De l'herboristerie à l'écomédecine" - SY n° 94
YOGA ET ÉCOLOGIE Carte Blanche à Swami paratma - SY n° 94
Karma Yoga, l'instant présent-François Roux Tradition - SY n° 91
Baptiste MARCEAU, la transmission Entrevue - SY n° 91
Yoga et cancer du sein de la rubrique Actualités - SY n° 94
Rencontre avec Jacqueline Merville En vue - SY n° 122
Carte blanche à Chögyal Namkhaï Norbu Carte blanche à - SY n° 122



     
  Extrait SY n° 126 Mars 2012 rubrique SY n°126 interview
Par Laurence Pinsard



Christian pisano. Postures et vacuité

Christian Pisano pratique le yoga depuis trente ans. Pendant ses années d’apprentissage, il demeure en Inde, auprès de son maître, BKS Iyengar. Parallèlement, son inclination philosophique le porte vers l’approche non duelle du système Trika, plus communément appelé Shivaisme Cachemirien.



Santé Yoga Comment avez-vous rencontré

le yoga, et plus particulièrement le yoga

Iyengar ?

Christian Pisano J’ai commencé à l’âge de

16 ans, mais c’est dix ans plus tard que

j’ai rencontré mon maître, BKS Iyengar.

La lecture de son ouvrage Lumière sur

le yoga m’a mené vers lui. Au cours de

mon troisième voyage en Inde, je suis

allé à Pune pour le rencontrer mais me

suis vu refuser l’entrée de l’institut car

BKS Iyengar ne reçoit que les élèves

qui lui en ont fait la demande par écrit

au préalable. Je lui ai donc envoyé une

lettre avec des photos de mes postures

en lui expliquant que j’avais un grand

désir d’étudier avec lui. Il m’a accepté

et je suis resté quatre ans auprès de

lui. Depuis, j’y retourne chaque année.

Mais ce ne sont que les circonstances.

Elles n’ont pas beaucoup d’importance.

Ce qui importe c’est la conscience, la

présence.

S.Y. Pourquoi les circonstances n’ont-elles

pas d’importance ?

C.P. Fondamentalement on peut dire

qu’il n’y a pas de circonstances. Ce

que l’on appelle circonstance favorable,

défavorable, n’est que ma réaction à

une situation qui en fait un évènement,

une expérience. Nous nous identifions

à toutes nos expériences qui deviennent

une histoire personnelle. Cette histoire

personnelle n’est qu’une ombre, un

fantôme auquel l’on est très attaché.

Qui suis-je sans cette histoire personnelle,

sans la somme de toutes mes

expériences ? En fait chaque situation

me ramène à ma propre vacuité. Voilà

pourquoi les circonstances sont anecdotiques.

Rien n’arrive jamais.

S.Y. Qu’entendez-vous précisément par

« la conscience » et « la présence » qui

pour vous importent plus que les circonstances

?

C.P. Il est important de définir ces

termes dans leur contexte propre. La

philosophie et psychologie occidentales

comprennent la conscience comme le

propre d’un individu, d’une personne,

d’un sujet séparé de ce qu’il perçoit.

Dans la vision hindoue et spécifiquement

dans le shivaïsme cachemirien,

la conscience individuelle n’est qu’un

aspect de la Conscience universelle.

Tous les actes de ma vie s’inscrivent

dans cet arrière-plan de pure

Conscience qui n’est pas différenciée en

tant que ceci ou cela. Tous mes actes

de perception « je vois », « j’entends

», etc. me ramènent à la présence du

Je. Je ne peux me définir que grâce à

la présence du Je suis. C’est sur l’écran

de la présence que je me connais dans

l’état de veille, de rêve ou l’absence du

sommeil profond. Cet arrière-plan de

pure présence est comparé au miroir

dans lequel se reflètent tous les objets

: « Ce n’est ni l’être ni le non-être, ni les

deux à la fois. Mais ce n’est pas non

plus l’absence d’être et de non-être. Son

indicible subtilité est incompréhensible »

(Abhinavagupta, Tantrâloka, ii, 28)

S.Y. : Quelle est la genèse de votre livre ?

C.P. : Je portais ce livre depuis longtemps.

Il s’est fait de lui-même, malgré

moi. Le point de départ remonte à

ma petite enfance. Enfant, je vivais en

Savoie. Allongé dans l’herbe, regardant

la nature, fixant le ciel, je m’émerveillais

du mystère du monde et goûtais

à mes premiers éblouissements existentiels.

Je faisais l’expérience de la

résonnance intuitive. Or, n’est-ce pas

cette résonnance intuitive de la nonséparation

qui est célébrée dans l’art du

yoga et de ses rituels ? Puis j’ai exploré

le yoga, les textes, le sanscrit. J’ai fouillé

comme on fait l’école buissonnière.

Plus qu’une recherche académique ou

universitaire, cela correspondait à une

inclination en moi. Nous transportons

en nous certains courants qui s’expriment

au travers de rencontres, de

situations ou de lectures. On ne rencontre

que ce que l’on porte en soi. Le

Vijnana Bhairava est un texte que j’ai

rencontré il y a très longtemps et qui a

parlé directement à mon coeur. Le Shivaïsme

cachemirien et son « inclusivité »

appartiennent au courant avec lequel je

me sens « à la maison ».


Extrait de l\'interview paru dans le n° 126 de SY

A lire de Christian Pisano : La contemplation du héros. Edition Connaissances et savoir. info@anuttara.com