Accueil  Articles   Contact    Je suis inscrit
                 M’inscrire dans ay&a


Articles

Le Yoga à l'école, c'est officiel interview - SY n° 143
L’ascèse, provocation ou solution ? Tradition - SY n° 129
Joao De Deus : "Je ne guéris personne...." Dossier - SY n° 129
Les Frankenstein du yoga Carte blanche à - SY n° 128
Tradition et modernité Carte blanche à - SY n° 129
L'affaire du New York Times SY 126 - Evénement - SY n° 126
Christian pisano. Postures et vacuité SY n°126 interview - SY n° 126
Un hommage à Krishnamacharya Tradition sy n°125 - SY n° 125
Maurice Daubard, l'Homme "Toumo" SY 124 - SY n° 124
Shaheeda, une rebelle chez les pachtounes SY124 - SY n° 124
Margarita Jaramillo, embauchée par l’univers en vue - SY n° 121
CARTE BLANCHE A GIORGIO CAMMARATA Le seva Carte blanche - SY n° 121
Kharikhola dans l’Everest evenement - SY n° 121
Monsoto poursuivi pour biopiraterie billet - SY n° 120
Le yoga, ses bases, son secret, et quelques idées fortes dossier - SY n° 120
Bhoga Yoga, le Yoga de l’Accomplissement tradition - SY n° 120
Deepak Chopra, le cantique du quantique en vue - SY n° 119
Michka : l’expansion intérieure dossier - SY n° 119
Festival de l’Inde en Poitou evenement - SY n° 119
Le mouvement des vagues, du corps, et de l’esprit lieu du yoga - SY n° 119
Yoga transformation et transmission dossier - SY n° 118
Romeo et Juliette au Bengale Evenement - SY n° 118
Frédéric Lenoir, le goût de transmettre En vue - SY n° 117
Yoga tibétain Tradition - SY n° 117
Un guru à Paris Evenement - SY n° 117
Eva Ruchpaul, le goût de s’émerveiller en vue - SY n° 116
pour le japon avec à babakar khane et amma carte blanche - SY n° 116
La folie du yoga nidra dossier - SY n° 116
La mort au salon evenement - SY n° 116
Joseph Meli, pionnier de la graine germée dossier - SY n° 115
Emotion -Eric Baret tradition - SY n° 115
L’arrivée des yogas made in U.S.A. evenement - SY n° 115
la présence du yoga dans notre société satsang - SY n° 115
Maja Cardot, le yoga du faire en vue - SY n° 110
médecines chinoises dossier - SY n° 114
Les avatars du yoga en Amérique évenement - SY n° 114
Le yoga des femmes lieu du yoga - SY n° 114
Olivier Clerc, une hygiène du coeur en vue - SY n° 113
François Brousse son yoga de libération eveilleur - SY n° 113
La grande relaxation tradition - SY n° 113
Yves Mangeart nous a quittés evenement - SY n° 113
Chamanisme du 3ème millénaire billet d'humeur - SY n° 112
le yoga de la non dualité en vue - SY n° 112
Lalla poète mystique du Cachemire carte blanche à - SY n° 112
Le yoga peut-il servir à la guérison ? Satsang - SY n° 111
Mal de dos, rage de dents... Thérapie - SY n° 111
La saison du scorpion Carte blanche à - SY n° 111
Ressources de la méditation selon J. Castermane Carte blanche à - SY n° 109
vibrations planétaires Evènement - SY n° 109
I. Clerc publie "Petit X" En vue - SY n° 109
l'antigymnastique Dossier "education somatique" - SY n° 109
Yoga et psychologie de M. Flak Satsang - SY n° 108
Qui a peur de qui ? Edito - SY n° 108
Krishnamurti Evènement - SY n° 108
L’obsession de la santé parfaite Tradition - SY n° 107
S’auto guérir par la yoga thérapie Thérapie - SY n° 107
Dépression et yogathérapie Dossier "Yoga et Dépression - SY n° 106
Fenêtre sur l'art Evènement - SY n° 106
Don Miguel Ruiz, la connaissance Toltèque En vue - SY n° 104
Hormone et yoga, l'alternative naturelle Thérapie - SY n° 104
Le Sama’a des derviches Dossier 'La danse' - SY n° 103
Médecine quantique la révolution Thérapie - SY n° 103
Yoga scolaire en EPS Dossier "Yoga à l'école" - SY n° 102
Disparition de Swami Satyananda Saraswati Evènement - SY n° 102
La fonction Social du Yoga par M. Flak Carte blanche à - SY n° 102
Prana et haute densité nutritionnelle Dossier - SY n° 101
Où la parole du Maître rejoint la poésie avec Fabrice Midal SY En vue - SY n° 100
L’anatomie à travers le mouvement avec Blandine Calais-Germain SY dossier Anatomie - SY n° 99
YOGA ET RELAXATION Satsang - SY n° 99
Diane Long, Vanda Scaravelli et Krishnamurti Tradition - SY n° 99
Paris Yoga vient de sortir L'évènement du mois - SY n° 98
Baptiste Marceau Entretien - SY n° 98
Bernard BOUHERET Sei Shiatsu entrevue - SY n° 96
Nous pouvons nous dépolluer. Interview de G.E. Seralini Dossier : "De l'herboristerie à l'écomédecine" - SY n° 94
YOGA ET ÉCOLOGIE Carte Blanche à Swami paratma - SY n° 94
Karma Yoga, l'instant présent-François Roux Tradition - SY n° 91
Baptiste MARCEAU, la transmission Entrevue - SY n° 91
Yoga et cancer du sein de la rubrique Actualités - SY n° 94
Rencontre avec Jacqueline Merville En vue - SY n° 122
Carte blanche à Chögyal Namkhaï Norbu Carte blanche à - SY n° 122



     
  Extrait SY n° 104 Mars 2010 rubrique En vue
Par Sophie Baignères



Don Miguel Ruiz, la connaissance Toltèque

Don Miguel Ruiz, chaman mexicain, nous donne à travers son oeuvre* des clés pour se libérer. La tradition Toltèque est une sagesse ancestrale et universelle qui nous est transmise dans un langage simple et pratique. Véritable maître de l’amour et de la gratitude, Don Miguel Ruiz diffuse son enseignement dans le monde entier pour le bonheur de tous ceux qui sont en quête de vérité.


Santé Yoga : Qu’enseignez-vous ?

Don Miguel Ruiz : Le bon sens même, basé sur la conscience. Il y a longtemps, j’étais médecin et chirurgien. Je recevais parallèlement l’enseignement de mes parents, appelé « la connaissance Toltèque ». Le mot « Toltèque » signifie artiste. C’est une manière de vivre. Durant mon enfance et mon adolescence, j’ai vu de nombreux miracles se produire autour de ma mère guérisseuse. Plus tard, alors que je terminais mon école de médecine, j’ai eu un accident de voiture. Cette expérience a changé ma vie, car tout ce que j’avais appris de ma famille n’était plus une théorie mais un fait. Il m’était devenu parfaitement clair que je n’étais pas mon corps physique, mais quelque chose d’autre, de plus. Ce que je crois, ce que je pense, ce n’est pas moi, ce n’est pas « ma » connaissance. Je suis cet artiste qui crée cette connaissance. Bien sûr, avec beaucoup d’aide car tout le monde autour de moi attirait mon attention et me mettait des idées dans la tête. J’ai recherché la conscience. Tout vient de la conscience et le résultat en est le bon sens. Peu importe où nous sommes nés, où nous avons grandi, de quelle religion nous sommes, nous sommes tous des artistes et nous créons le langage que nous utilisons dans le but de communiquer.

S.Y. : Pourquoi avez-vous choisi la tradition orale plutôt que celle de la guérison ?

D.M.R. : Etudiant avec ma mère et docteur, j’étais dans cette tradition. Puis j’ai vu que la technologie et la science allaient tellement vite, que la transmission par les ordinateurs était si rapide et la psychologie tellement loin derrière avec sa croyance en Freud et tous ses vieux adages qui datent de plus de 100 ans, qu’il était temps de changer toutes les fondations de la psychologie pour se mettre au diapason de ce mouvement planétaire. Cette tradition Toltèque m’a semblé la meilleure manière de le faire. Tout d’abord, il s’agit de reconnaître que nous créons la connaissance en mettant ensemble tous ces symboles, en leur donnant des significations et en les utilisant pour communiquer ensemble. Mais dans cette communication, il y a des malentendus, des incompréhensions. Un scientifique est un Toltèque, un artiste, un humain qui utilise le langage dans le but de nous amener au plus proche de la vérité. Il crée une méthode scientifique pour la prouver. Nous avons créé la connaissance et nous l’utilisons pour donner du sens à ce que nous percevons, ce que nous croyons. Une création est une copie de l’univers qui existe vraiment, mais qui a été interprétée par la connaissance que nous avons accumulé durant toutes les expériences de notre vie.

S.Y. : Et vous avez transmis cet enseignement Toltèque à votre fils Don José Ruiz…

D.M.R. : A mes deux autres fils, Miguel Ruiz Junior et Leonardo Ruiz. Mais aussi à des milliers de gens qui reçoivent les bénéfices de cet enseignement. Avec la récente parution du sixième livre, écrit avec mon fils Don José Ruiz, qui en est d’ailleurs l’auteur principal, la transmission se poursuit. Dans « Le Cinquième accord », on partage cette prise de conscience avec tous les pays qui l’ont traduit. J’en suis heureux et je veux continuer jusqu’à la fin de ma vie. Et quand ma vie sera finie, ceux qui ont appris de moi continueront à partager cet enseignement à leur façon.

 

(inter) Une merveilleuse opportunité de changer le monde que l’on crée dans notre tête

 

S.Y. : Pouvez-vous nous parler de ce cinquième accord ?

D.M.R. : Mentionnons d’abord les 4 premiers accords*. Le premier accord est « Avoir une parole impeccable ». On utilise les mots pour créer la réalité dans laquelle on vit. On peut créer le plus beau rêve que j’appelle le paradis, ou le pire cauchemar, que j’appelle l’enfer. Le deuxième accord est « Ne prenez rien de manière personnelle ». Je sais que beaucoup trouvent cet accord très difficile. Nous sommes pourtant  conscients du fait que tout le monde autour de nous fait exactement la même chose : utiliser des mots pour créer l’histoire que l’on vit et qui n’est vraie que pour celui qui la crée Quand nous ne prenons rien de manière personnelle, cela nous permet d’être immunisé. « Ne faites pas de suppositions », le troisième accord, parle du fait que très souvent nous écoutons cette part de nous-mêmes qui parle tout le temps, la pensée, cette voix intérieure que personne ne peut entendre excepté nous. Nous écoutons cette voix de la connaissance qui nous pousse à faire de nombreuses erreurs, plutôt que d’écouter la voix de la conscience. En ne faisant pas de suppositions, nous sommes immunisés dans cette interaction avec nous-même. Le quatrième accord, « Faites toujours de votre mieux », c’est l’action, car quoi qu’il existe dans notre esprit, cela ne se manifestera pas si nous ne mettons pas en place une action. En faisant de notre mieux, nous transformons ce qui existe déjà à l’intérieur en quelque chose de réel, de concret. Le cinquième accord « Soyez sceptique, mais apprenez à écouter » prend racine dans le fait que chaque être humain est un messager. Le mot « messager » veut dire « ange ». Je crois aux anges. Nous recevons des messages de tout le monde autour, nous les faisons nôtres et nous les partageons. C’est exactement ce que je fais en ce moment, je délivre un message. Vous recevez ce message, vous le transformez, vous le faites vôtre et vous le partagez avec qui veut l’entendre. « Soyez sceptique » veut dire : vous ne me croyez pas, vous ne croyez personne d’autre, mais le plus important, vous ne vous croyez pas vous-même. Quand vous apprenez à écouter, vous entendez des histoires que les autres partagent avec vous, leurs points de vue et si vous ne le prenez pas personnellement, ni ne faites de suppositions, vous comprenez exactement d’où ils viennent et la communication devient plus facile. Vous parlez le même langage, vous comprenez leurs rêves, mais ce ne sont pas vos rêves et vous n’avez pas à les croire. Et surtout, vous ne vous croyez pas vous-même, car votre pensée dans votre tête, la voix de la connaissance vous dit tout ce que vous avez appris toute votre vie, tous ces mensonges et ces distorsions et en les suivant vous créez un cauchemar. Ne vous croyez pas, mais apprenez à vous écouter, vous pouvez alors voir d’où viennent toutes ces émotions. Vous vous trouvez vraiment et vous êtes en bonne communion avec vous-même et avec les autres. Les 4 premiers accords vous laissent en bonne communion avec vous-même et le cinquième accord vous ouvre aux autres. Vous savez que vous êtes tout le monde et que nous sommes tous un. Avec le cinquième accord, on apprend à respecter ses rêves, car en faisant cela, on s’accepte tel que l’on est, il n’y a rien à changer. Vous vous aimez entièrement car vous savez que vous êtes l’amour de votre vie. Car si vous ne vous aimez pas vous-même, vous chercherez, demanderez toujours l’amour et souffrirez jusqu’à découvrir finalement que vous êtes l’amour de votre vie. Votre vie sera alors un paradis.

S.Y. : Quels sont vos projets pour ces prochaines années ?

D.M.R. : J’ai un grand cadeau pour le monde. Mes enfants, mes apprentis et moi-même, nous avons créé une école spirituelle que j’appelle « l’académie de la conscience », ouverte officiellement le 1er janvier 2010. La première étape est un travail intense de trois ans, du 21 décembre 2009 au 21 décembre 2012, date de la fin du calendrier maya, ce qui n’a de sens autre que celui qu’on veut lui donner. C’est une merveilleuse opportunité de changer le monde. Je ne parle pas de la magnifique planète Terre mais du monde que l’on crée dans notre tête. Cette académie de la conscience se construit sur invitation seulement, nous ne faisons pas de publicité. N’importe qui pourra en faire partie. Il suffit de nous le faire savoir. Cela ne demande pas de changer sa manière de penser, sa religion, sa philosophie ou sa tendance politique. Vous venez tel que vous êtes, dans votre authenticité.

S.Y. : Avez-vous un message à partager ?

D.M.R. : Je demande à l’humanité entière de m’aider à changer le monde, votre monde. Et il n’y a que vous qui puissiez le faire et cela passe par la conscience. Les bénéfices ne seront pas juste pour vous, mais aussi pour les personnes qui vivent avec vous, vos enfants, votre famille, vos amis, votre communauté, votre pays et finalement l’humanité entière. Bien sûr, le plus grand bénéficiaire, c’est vous.

A lire :

« Les quatre accords Toltèques » de Don Miguel Ruiz – éditions Jouvence

« The Fifth Agreement: A Practical Guide to Self-Mastery » de Don Miguel Ruiz et Don Jose Ruiz- Editeur : Amber-Allen Publishing

A paraître prochainement, la version française de  « Le cinquième accord » de Don Miguel Ruiz,.


Site internet :  http://www.miguelruiz.com/